Le système monétaire sous Licinius

Les monnaies d’or

 L’aureus introduit par l’empereur Dioclétien en 286  est toujours en vigueur en 308. Il est taillé à 1/60° de  livre (masse théorique : 5,45 g). Il sera maintenu en orient, jusqu’à la défaite de Licinius en 316.

Par ailleurs, Constantin avait crée le solidus   vers 309-10 ,  plus léger que l’aureus (1/72° de livre, soit environ 4,55 g) .Il sera aussi frappé au nom de Licinius dans les ateliers occidentaux de Constantin, et sera étendu à tout l’empire, en 316-317.

Les monnaies d’argent

Très peu de monnaies  d’argent ont été frappé à cette époque. L’Argenteus  crée par Dioclétien a pratiquement vécu . Il y aura  tout de même une émission  conjointe pour Licinius  et Galère , avec le revers VIRTVS MILITVM , frappée à Antioche  .

En 312 les trois empereurs,  Licinius , Maximin Daîa et constantin, frappèrent un nouvel argenteus ,  mais  titré à seulement 25 % d’argent et valant 1/100° de solidus. Rapidement abandonné,  il circulera peu et finira certainement par  être thésaurisé comme ce fut le cas pour l’argenteus de Dioclétien.  

Les monnaies de bronze.

Au moment où Licinius devient auguste , le nummus ou follis , est taillé au 1/48° de livre   jusqu’en 312 dans les ateliers balkaniques et orientaux, alors que Constantin dans ses ateliers réduira le nummus au printemps 310 , à 1/72° de livre (4,55 g).

Follis de Galère taillé au 1/48° de livre (collection personnelle)

Une nouvelle réduction pondérale a lieu début 313, passant de 1/72° à 1/96° de livre. Ceci a dû se produire peu de temps après la victoire de Constantin sur Maxence .Cependant une  série monétaire de Licinius , dont le revers est VOTIS  V MVLTIS  X   redécouverte  depuis peu,  relance la réflexion sur  cette datation. En effet, elle fut   frappée et distribuée à l’occasion des quinquennalia de Licinius  qui  eurent  lui en décembre 312,   taillé d’après les exemplaires découverts, au 1/96 ° de livre.

Dans les ateliers dépendants de Licinius, Cette réduction à 1/96° n’a certainement pas été appliqué de manière uniforme dans tout l’empire, mais de façon progressive, au fur et à mesure ses émissions monétaires

Alors que Constantin entreprend une nouvelle  réduction pondérale du nummus en 318,  ,  Licinius   dans l’idée probable de contrarier l’initiative monétaire de Constantin,   entreprend en 318 sa propre réforme : ces monnaies portent au revers la marque de valeur XIIΓ , qui correspond à 12,5 deniers et valant  sans doute un demi-nummus.  Elles ont une faible teneur en argent , moins de 0,2 %, et seront  produites en abondance dans les ateliers orientaux de l’empire .Malgré la rivalité entre les deux empereurs , elles seront aussi émises au nom de  Constantin ainsi qu’aux césars en exercice. Ce seront les dernières émissions de Licinius.